[accueil]
article dE LA PRESSE NEW-YORKAISE    
Resplendant Thousand Fold sept/oct 2008
  by catherine Y. Hsieh  
       
  Texte original et sa traduction    
 

     A new breed of painting and photography, French artist Marie Péjouan’s work invites viewers to a world full of vibrant colors and mysterious visages. Péjouan gracefully incorporates picturesque elements into the photographs she takes—photographs that stand for a reality observed through her lens. The result is a representation that is dreamy, capricious, and out of this world. Péjouan’s “dreamscapes” are endearing and mesmerizing, and emerge out of a place where fantasy and reality intersect. “The more I work,” Péjouan said, “the more the border between painting and photography is vanishing.” Her inspiration, she said, comes from her journeys, each like a story, each a testimony of her observation and of the feelings evoked by the scenery or characters she comes across. “In the same way a writer builds his story, borrowing from his experience, memory and his own life, I build my photo,” Péjouan notes.
     Péjouan’s work is reminiscent of bits and pieces of memories that are hazy yet clear, bizarre yet familiar. The imagery is personal and objective at the same time, rendering viewers ready to relate to what they see. It is, however, not her intention “to impose my idea of the world [on people,] but to satisfy my ambition to create an ideal world from my memories, as we can do it sometimes in our dreams,” Péjouan said. “That’s why my creations are often so peaceful and dream-like. And like dreams, they are the fruits of a mental reconstruction.” Reconstructed in each frame are Péjouan’s utopian ideas of how idyllic the world should be, expressed through digital photography. The meticulous details of her subjects materialize in a painterly halo that seems surreal yet earthly.
     Whether it’s the sea, a pasture, a carnival in Rio, a market in Jaipur, or thousands of dazzling golden pagodas, Péjouan manages to encapsulate a moment that is vivid and moving. The multitude of her subjects is overwhelming, the richness of her palettes astounding, owing to her ability to segue between two media—painting and photography. Série Toscane first impresses viewers as oil on canvas, but turns out to be digital photography, with an endless meadow flourishingly green and daisies boomingly yellow. In other works, layers of fuchsia, purple, blue, red, and gold, deep and light, transport viewers to a dimension that seems far yet near, where they are closest to nature, with their bare eyes and hearts. “Color is an essential aspect of my work, both as a brute material and as a privileged means of expression of my research,” Péjouan said. “The importance of compositional structure, of movement, and of the permanent interaction of colors, is the thread linking all my works together.” Indeed, color is a signature of Péjouan’s work. So is each imaginary representation of her dreamscapes, where she montages memories and feelings, interlacing whim with actuality.

[site
internet]
[page web
de l'article]
oeuvre de
M.Péjouan
sur le site
 
Traduction française de l'article
 

Un nouveau souffle  de peinture et de photographie, le travail de l’artiste française  Marie Pejouan nous invite à découvrir un monde rempli de couleurs vibrantes et de mystérieux visages. Marie Pejouan incorpore avec élégance des éléments picturaux dans ses photographies,  photographies  qui sont le reflet de la réalité observée à travers la lentille de l’objectif.
Le résultat est une représentation onirique, fantastique, en dehors de ce monde. Les paysages rêvés de Marie Pejouan  sont  poétiques  et fascinants, un monde où réalité et vision personnelle se croisent. «Plus je travaille, dit M.Pejouan, plus les frontières entre peinture et photographies s’estompent. »Son inspiration, dit-elle, vient de ses voyages, chacun racontant une histoire, chacun étant un témoignage de son observation et des impressions provoquées par les paysages et les visages qu’elle a croisés. « De la même façon qu’un écrivain construit son histoire, empruntant à son expérience, sa mémoire et sa propre vie, je construis ma photo », nous dit l’artiste.
L’œuvre de M.Pejouan est basée sur  la réminiscence  de « morceaux et de bouts » de mémoire qui sont aussi vagues que clairs, aussi étranges que familiers. L’image est en même temps personnelle  et objective, invitant le spectateur à faire le récit de ce qu’il voit. Son intention, cependant n’est pas d’ « imposer mon idée du monde à travers mon art, mais de satisfaire mon ambition de créer un monde idéal à partir de mes souvenirs, ainsi que nous le faisons parfois dans nos rêves », nous dit-elle. « C’est pourquoi mes créations sont  souvent si paisibles et oniriques. Et comme les rêves, elles sont le fruit de reconstructions mentales. »
Que ce soit la mer, des  pâturages, le carnaval de Rio, un marché à Jaipur ou des centaines de pagodes dorées, M.Pejouan arrive à résumer un moment qui est éclatant et mouvant. La multitude de ses sujets est débordante, la richesse  de sa palette étourdissante, provenant de sa capacité à se mouvoir entre deux médias, peinture et  photographie.

La série toscane semble tout d’abord peinte  à l’huile mais se révèle en tant que photographie digitale, avec ses prairies infinies d’un vert florissant  et ses fleurs jaunes et  vaporeuses. Dans d’autres œuvres, ce sont ds dégradés de fuchsia, de pourpre, de bleu, de rouge et d’or, profond ou léger, qui transportent  le spectateur  dans une dimension aussi proche que lointaine, ou il se retrouve au plus près de la nature, les yeux et le cœur à nu. « La couleur est un aspect essentiel de mon travail, tant comme matériau brut  que comme moyen d’expression privilégié de ma recherche », dit Marie Péjouan. « L’importance de la composition, sa structure,  le mouvement  et l’interaction permanente des couleurs, voilà le fil rouge qui relie mes œuvres.
 
[haut de page]  
[retour]